Last updated August 7th 2014

Au-delà des tirs nourris de roquettes et de missiles sur Israël,  le Hamas a choisi d’attaquer également les civils israéliens à coup de tweets et de SMS. Ces messages de menaces personnels  étaient censés créer un mouvement de panique dans la population. Mais la manœuvre a pour l’instant échoué et a pris un tour que les terroristes n’avaient pas imaginé. Il y a un bruit qui court qu’un paramètre important a été négligé : l’humour juif !

Très actifs dans le cyberespace, le Hamas a envoyé plusieurs centaines de messages en hébreu, menaçant des israéliens, via SMS, Twitter, Whatsapp et Facebook. Le problème: les messages étaient truffés de fautes d’orthographe et de grammaire ! La guerre numérique menée par le Hamas a alors atteint un stade inédit quand les Israéliens ont répondu en republiant les messages avec des corrections et des conseils sur la façon de bien rédiger un message de menace.10440173_10152964106274622_8042199859467729598_n

Quelques jours plus tôt, la page Facebook de Domino ‘s Pizza Israël avait été hacké et l’image de couverture remplacée  par une photo de djihadistes cagoulés et armés avec le message suivant :

« Aujourd’hui nous allons frapper très fort en Israël. Tel Aviv, Haïfa, Jérusalem, Ashkelon, Ashdod  recevront plus de 2000 roquettes. Nous commencerons à 7h.  Le compte à rebours vers la fin d’Israël a commencé…vous êtes prévenus ! « 

10547650_10152961048204622_5337355478402642386_nLa réponse d’un jeune israélien ne s’est  pas fait attendre très longtemps : «  »Salut, envoyez moi un missile avec poivrons, olives vertes et  un supplément de fromage et champignons. Vous avez mon adresse. Dites au  livreur de déclencher l’alarme avant d’arriver pour que j’aie le temps d’enfiler mon pantalon. »Lorsque le site a été restauré par son propriétaire légitime, Domino’s a posté une photo d’un terroriste du Hamas avec ce texte: « Vous ne vaincrez pas …. la faim des israéliens pour la pizza ! »

Franck Médioni dans son livre Le Goût de l’humour juif, décrit l’humour juif  comme « un rire parfois amer et vengeur mais libérateur» avant d’ajouter: «C’est un mouvement de l’esprit, une source de vie face à l’oppression, les vicissitudes que l’histoire  avec une grande hache -comme dit Georges Perec – a fait subir au peuple juif ». Pensez –y !

 Visuel : Michael Temim